Témoignages

Kelsey Hamil

Ancienne participante, stage Éduc-o-monde, Inde

« C’est en travaillant pour Seva Mandir, l’une des organisations partenaires d’Éduc-o-monde en Inde, que j’ai vécu le plus de moments forts et d’occasions intéressantes pendant mon stage Éduc-o-monde. J’ai aidé à organiser le premier événement de sensibilisation du public de Seva Mandir. Cet événement visait à souligner la semaine du « plaisir de donner » en Inde, où tout le pays est invité à faire un don, peu importe de quoi il s’agit. Après une semaine de planification, nous avons installé un stand au centre commercial, ce qui a suscité beaucoup d’attention et a encouragé les dons à la campagne pour les enfants d’Udaipur. Nous avons fabriqué des arbres sur lesquels nous avons affiché des messages en forme de feuille rédigés par des habitants d’Udaipur pour les montrer aux écoliers de milieux ruraux qui bénéficient de la campagne. L’événement a été couronné de succès, ce qui a entraîné l’organisation d’événements de collecte de fonds et de mobilisation du public similaires.

J’aimerais partager une anecdote que j’ai vécue pendant que je travaillais dans la communauté. Ça m’a aidée à m’y sentir chez moi, et je m’en souviendrai toute ma vie. Avant de quitter mon lieu de travail communautaire, après avoir animé une discussion au sein d’un groupe de femmes, je voulais m’assurer de dire au revoir de façon correcte à tout le monde. Au cours de l’étude, il m’avait été très difficile d’interagir avec ces femmes, puisque nous ne parlions pas la même langue. Ce jour-là, j’ai essayé de leur faire mes adieux respectueusement en disant « namaste ». L’une des jeunes femmes, parlant tout doucement, m’a répondu « namaste didi ». « Didi », en langue hindi, signifie « sœur ainée », ce que j’aurais normalement trouvé amusant, mais il s’agit d’un terme très respectueux. Ce moment illustre pour moi ma relation avec cette communauté villageoise, une relation marquée par un grand respect. J’espère pouvoir entretenir une excellente relation avec les femmes de ce village, mais aussi établir le même genre de relation fondée sur le respect dans les autres endroits que je visiterai. »


Suzanne Narain

Ancienne participante, projet de groupe Éduc-o-monde, Costa Rica

« Je suis partie pour le Costa Rica avec l’intention de changer la vie des gens ou d’avoir une énorme incidence sur l’existence d’une petite communauté rurale. J’ai bel et bien changé la vie de quelqu’un : la mienne. »


Eleni Giannopoulos

Ancienne participante, projet de groupe Éduc-o-monde, Costa Rica

« J’ai commencé à m’impliquer auprès de JCM à l’âge de 16 ans dans le programme Éduc-o-monde, qui allie l’enseignement formel à l’apprentissage par l’expérience. Nous avons passé deux semaines et demie au Costa Rica à vivre dans des familles d’accueil et à travailler dans le parc national Manual Antonia. Notre expérience nous a aidé à comprendre concrètement la diversité environnementale et les effets de l’écotourisme sur la forêt montagneuse humide de Monteverde.

Cette expérience m’a profondément touchée et j’ai décidé de façonner ma propre réalité en fonction de ce que la mission de JCM représente pour moi. J’ai voulu entreprendre une transformation personnelle afin d’assumer et de préserver mes racines culturelles et d’apprendre par l’expérience directe. »


Marlene Hume

Enseignante, Oakville Trafalgar High School, projets de groupe Éduc-o-monde, Costa Rica et Équateur

« Nos élèves ont eu la chance de partager l’existence de familles costariciennes et équatoriennes, et ça a transformé à jamais leur vie ici. Ils se sont fait de nouveaux amis, ont vécu de nouvelles aventures et en ont tiré des leçons qui leur dureront jusqu’à la mort. Nos vies ont été enrichies par le fait de donner à des gens qui nous accueillent à bras ouverts dans leur vie et qui nous font connaître leur monde pour que nous les comprenions mieux et qu’ainsi, nous puissions mieux comprendre notre propre place dans le monde. »


Thierry Côté

Ancien participant, projet de groupe Éduc-o-monde, Inde

C’est une expérience qui change ta vie et qui te donne matière à réflexion pendant très longtemps. Hier matin, quand je me suis réveillé à Montréal, je me suis demandé pourquoi je n’étais pas en Inde. »

This post is also available in EN.