Bonnita Preston: Amour et deuil

La semaine dernière a été très chargée. Nous avons assisté à des forums culturels organisés par d’autres équipes et avons appris encore plus sur les différentes cultures autochtones. Après les forums, nous avons trouvé de nouvelles idées pour différents types de forums culturels. La semaine dernière, nous avons organisé un forum où nous avons partagé des légendes de nos cultures autochtones. C’était très spécial d’entendre les jeunes partager les légendes de leur culture et d’avoir la chance d’intégrer les enseignements oraux dans nos vies. 

En tant que Métis, j’ai des ancêtres européens et des ancêtres des Premières Nations. J’ai décidé de partager la « légende du mariage Selkies » de la partie européenne de mes ancêtres. Le mariage Selkie est une légende qui m’a été transmise oralement lors d’une cérémonie de médecine au Guatemala il y a quatre ans. C’est l’histoire d’une femme mi-phoque, mi-femme qui apporte les leçons et les enseignements de la souveraineté dans nos vies. 

Ces deux dernières semaines de stage n’ont pas été faciles pour moi. Mon petit frère, Mack, est décédé et j’ai pris le temps de faire le deuil de cette perte. Mon frère a lutté toute sa vie contre le même traumatisme intergénérationnel que la plupart d’entre nous, jeunes autochtones, doivent vivre aujourd’hui. Mack n’a jamais eu accès à beaucoup d’occasions. 

L’occasion de participer à des programmes comme celui-ci m’aide à croire en mon avenir et me donne quelque chose dont je peux être fière à la fin de la journée. L’expérience que j’ai vécue dans le cadre de ce programme est très enrichissante. Ce programme donne aux jeunes autochtones une voix et un espace afin de transmettre l’éducation culturelle et environnementale pour le développement durable. 

C’est un moment incroyable pour les jeunes autochtones de contribuer au développement communautaire et culturel. Je sais que je vais utiliser ces nouvelles compétences et expériences et les transformer en une contribution significative à mes communautés. Il doit y avoir plus de programmes de ce type pour les jeunes, en particulier les jeunes autochtones. 

J’adore travailler avec mon équipe à la Brigada de Voluntarios Bolivarianos del Perú et à Jeunesse Canada Monde. J’en suis très reconnaissante. J’ai hâte de partager avec vous plus de détails sur nos projets dans le prochain article. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *